La rédaction du curriculum vitæ

Votre CV doit couvrir les points suivants :

  • Formation
  • Prix et distinctions universitaires
  • Publications
  • Expérience de travail
  • Expérience à titre de bénévole ou hors programme
  • Champs d’intérêts

Il serait bon de rédiger votre CV en utilisant des rubriques semblables à celles mentionnées ci-dessus. L’ordre dans lequel les rubriques sont présentées dépend de l’évaluation que vous avez faite de vos forces et de vos faiblesses.

  • Veillez à respecter la chronologie des événements. En général, l’interviewer veut établir, à partir de votre CV, ce que vous avez fait au cours des dernières années. Expliquez les périodes d’inactivité.
  • Soyez concret : en rédigeant votre CV, utilisez des mots d’action pour expliquer ce que vous avez accompli. Cela est particulièrement important lorsque vous décrivez votre expérience de travail et vos réalisations à titre de bénévole ou hors programme. Par exemple :

« expérience de travail : supervision d’une équipe de 12 vendeurs »
et
« expérience de travail : utilisation de mes habiletés de gestion »

  • Pensez à ce que vous essayez de communiquer à votre sujet lorsque vous décidez du travail ou des autres expériences que vous voulez décrire. Mettez l’accent sur les renseignements importants qui démontrent vos forces.
  • Faites preuve de concision dans votre CV; cela permet de s’en tenir aux renseignements pertinents. En règle générale, les CV dignes de mention provenant d’étudiants en droit qui n’ont pas beaucoup d’antécédents de travail ou de publications comportent environ deux pages. Vous n’avez pas besoin de préparer un CV d’une seule page. Si vous avez beaucoup d’expérience de travail ou de publications, il va de soi que votre CV sera plus long. Encore une fois, vous devez mettre l’accent sur vos forces.
  • Relisez votre CV pour repérer les coquilles. Après tout, vous remettez au cabinet un échantillon écrit de ce que vous pouvez rédiger, et les erreurs seront certainement remarquées.

Assemblez la documentation à l'appui de vos dires

Rendement universitaire :

  • Assurez-vous d’inclure tous vos relevés de notes postsecondaires avec votre demande.
  • Vérifiez si vos relevés de notes universitaires sont classés de manière logique. Assurez-vous qu’ils sont faciles à lire.
  • Si vous avez suivi un programme de formation à l’étranger, il serait bon d’inclure un guide expliquant le système de notation afin que la personne qui examinera votre demande en saisisse les nuances.

Références :

  • Plusieurs cabinets, dont Blakes, ne demandent pas de références ni de lettres de recommandation.
  • À votre gré, vous pouvez joindre une lettre de recommandation si cette dernière souligne l’un de vos points forts ou explique une faiblesse.

Si vous avez en mains une lettre de recommandation, lisez-la pour établir si elle est utile. Certaines lettres de recommandation peuvent se révéler plus nuisibles qu’autre chose lorsqu’elles sont rédigées d’une façon qui dénote un manque d’enthousiasme de la part du signataire à l’égard du postulant. De même, une référence d’un professeur qui écrit des lettres de recommandation pour plusieurs étudiants n’aide pas à vous distinguer des autres candidats.